Fiche Technique Chou plume-kale

Incontournable de l’hiver, ce chou «branché» est parfois difficile à apprivoiser. Plusieurs préparations permettent d’en profiter pleinement. Aussi, ce chou est plus facile à consommer et préparer lorsqu’il est coupé finement et sa tige centrale ôtée (la côte ou encore «branche»).

En salade :

On cisèle le chou et on l’ajoute à notre salade (batavia, pourpier, laitue…). Il remplacerait par exemple les petites feuilles d’épinards que l’on aurait pu y ajouter. Sa saveur permet de varier les saveurs lorsque l’on mange beaucoup de salade ou lorsque les herbettes sont peu disponibles en hiver.

En accompagnement de féculents :

Pour accompagner des pâtes, de l’engrain, de l’avoine nue ou tout autre céréale rustique, le chou kale va permettre d’équilibrer les saveurs avec sa légère amertume. Après avoir enlevé la «branche» centrale et ciselé les feuilles, il faut le cuire dans un peu d’eau au préalable avec par exemple quelques oignons et des épices.

En chips :

Très fin, le chou kale est adapté à la confection de chips au four. Il faut qu’il soit bien sec (si vous venez de le laver) et sans sa tige. A partir de là, comme pour des chips de tout autre légume, on le mélange à un peu d’huile dans un grand saladier avec du sel et des épices, puis on étale le tout (sans superposer les feuilles) sur les plaques du four. Il cuira une dizaine de minutes à 180°.

En «sauce» pour dips ou chips :

Cette fois, le caractère et la couleur du chou kale vous permettront de façonner une sauce pour tremper chips, tortillas et autres dips de légumes. On mixe en fonction des goûts de chacun plus ou moins de chou kale (sans tige et déjà partiellement ciselé) avec du séré, de la crème ou du yogourt et des épices pour obtenir votre bol de sauce.

En lacto-fermentation :

Comme le chou kale contient peu de jus, il faut lui choisir un compagnon de bocal. On pourrait choisir le chou blanc, le radis, le colrave… Une fois 500g de chou kale et 500g d’autres légumes émincés finement, râpés ou mandolinés selon ce que vous avez choisi, on masse le tout dans un grand saladier avec 9g de sel. Ensuite on tasse le tout dans un bocal à joint d’un litre. La préparation fermentera au moins un mois à l’air ambiant et à l’abri de la lumière avant d’être dégustée.

En soupe :

On mélangera du chou kale aux autres légumes. On peut même y mettre des bouts de côtes coupées en petit bouts !

En «wok» de légumes :

Lorsque l’on prépare un wok de légumes d’hiver (panais, raves, carottes jaunes, côtes de bette…), le résultat et bon mais parfois sans relief, de même que les couleurs peuvent être pâles. On ajoute alors en même temps que les autres légumes le chou kale émincé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s