OKONOMIYAKI: l’omelette à la Japonaise

IMG_6312

Certes, vous ne trouverez pas de chou frisé ou pointu dans vos paniers cette semaine, mais, comme l’hiver est loin de toucher à sa fin, ils devraient à nouveau se pointer d’ici peu. Ce qui me permet de profiter du passage d’une amie japonaise à la maison, Tsubasa, pour vous proposer sa recette exclusive de l’okonomiyaki (on peut traduire ce terme par « grillé comme vous voulez »), l’omelette à la japonaise.
Ce plat roboratif, très populaire, à base de chou est très facile à réaliser et permet souvent à la ménagère ou au ménager (ça existe ?) nippon de régaler d’impromptus convives avec ce qu’elle trouve dans son frigo. Car à une base d’œufs, de farine et de chou coupé finement en lanières on peut ajouter viandes, fruits de mer ou champignons (shitakee ou pleurote du panicaut pour une version végétarienne). Les habitants d’Hiroshima n’hésitent pas, eux, à rajouter des spaghetti dans leur okonomiyaki….

 

Ingrédients nécessaires (recette de Kyoto). Pour 4 personnes:

Épicerie japonaise (Uchitomi à Lausanne)

400 g de farine assaisonnée pour okonomiyaki

Sauce okonomiyaki

Gingembre rouge mariné beni shoga

Algue ao-nori

Flocons de bonite séchée (facultatif)

Épicerie européenne

200 g de porc ou de lard, en fines tranches

Poulpe cuit en fines tranches (facultatif)

Crevettes crues (facultatif)

4 dl. d’eau

2 œufs

200 g de chou frisé ou pointu ou chinois en fines lanières

2 ciboules, en fines lanières

2 cuillères à soupe d’huile végétale

1 tube de mayo

 

VAXT3512

Réalisation

  • Mettre la farine dans un bol moyen. Ajouter peu à peu l’eau et les œufs en mélangeant rapidement jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène un peu plus épaisse qu’une pâte à crêpes..
  • Incorporer le chou, les ciboules, et 2 c. à soupe de gingembre rouge.
  • Faire chauffer une crêpière électrique ou une poêle légèrement graissée avec de l’huile. Y faire revenir rapidement un peu de viande et/ou fruits de mer et/ou champignons. Verser ensuite un quart de la préparation précédente dessus pour former, en ramenant les bords, une galette de 20 cm de diamètre et deux centimètres d’épaisseur. Faire cuire une dizaine de minutes en couvrant avec un couvercle bombé (c’est très important pour que l’okonomiyaki soit bien cuite tout en restant moelleuse).
  • Retourner l’omelette et la cuire dix minutes de plus toujours sous un couvercle.

Service

Avant de servir la crêpe,  la hachurer de sauce okonomiyaki dans un sens, puis  de mayonnaise dans l’autre (c’est plus joli que ce que vous voyez sur la photo mais on avait seulement un pot de mayonnaise à disposition). Ajouter la poudre d’algues ao-nori et les flocons de bonite séchée. Ces derniers sont facultatifs mais ils bougent joliment avec la chaleur quand vous servez la crêpe et que vous vous la partagez à table entre amis.

 

ITADAKIMASU !

Publicités

Soupe au poulet, légumes et coriandre

Voici une recette pour une soupe que nous avons dégustée hier. Elle a un aspect plutôt ordinaire, peu prétentieux, et elle cache bien le fait que son goût est assez intense grâce à l’ail et à la coriandre fraîche. Et si en cette fin d’hiver vous souffrez encore d’un rhume, peut-être que ce sera cette soupe avec tous ces ingrédients sains qui vous aidera à retrouver votre énergie?

Je l’ai préparée de manière très « slow food », c’est à dire en faisant d’abord un bouillon de poule. Et j’ai laissé à cette petite poule le temps de cuire douuuuuucement et longtemps pour que la soupe soit bien nourrissante. Si cependant vous n’avez pas envie d’y passer la journée, prenez du bouillon de poulet tout prêt et remplacez le poulet entier par de l’émincé que vous cuisez en même temps que les légumes.

img_2170

Lire la suite

Roulés de topinambours au lard

Des topinambours dans le panier, cela fait longtemps que j’attends ce moment. Vous savez, les topinambours et moi, cela n’a pas toujours été une histoire d’amour. Ces plantes à tubercules de la famille des tournesols poussaient comme des mauvaises herbes dans le petit potager de mes parents, et leur goût assez prononcé était apparemment trop pour mes papilles gustatives d’enfant.

img_2110

Depuis, j’ai eu plein d’occasions d’en cuisiner et d’en manger, j’y ai pris goût et j’ai découvert tout une série de manières de les préparer, notamment dans les archives de ce blog en fait!  Et que cela soit en soupe, en purée, cuit à la vapeur ou grillé, pur ou avec d’autres légumes, le goût assez distinctif des topinambours est devenu que j’aime carrément beaucoup.

Mais je dois dire que cela m’a fait « tilt » quand j’ai eu l’idée d’entourer ce légume de lard. C’est hyper facile, et c’est tellement bon! Et s’il y a à votre table des personnes, petites ou grandes, avec une réticence à manger des topinambours, peut-être que ces roulés de topinambour servis sur une petite salade les fera changer d’avis?

Lire la suite

Côtes de bettes farcies

Voici une petite recette que je nous ai concoctée hier soir avec les côtes de bettes du panier, et nous l’avons en fait bien aimée – donc je la partage avec vous. La farce à base de viande hachée de bœuf contient de la sauge et des raisins secs, juste la quantité qu’il faut pour donner un goût sympa sans prendre le dessus.

Si vous décidez de cuisiner ce plat, sachez qu’il faudra prendre les quantités avec un grain de sel, car la quantité de farce que vous pourrez mettre dépend de la taille vos feuilles de côte de bette. Dans mon cas, les 500g de viande hachée ont donné la bonne quantité de farce pour la dizaine de côtes de bettes (relativement petites) dans le panier de cette semaine. J’ai d’ailleurs combiné les tiges  – dont je ne me servais pas pour les rouleaux farcis – avec des bâtonnets de carottes. Tout simplement cuits à la vapeur, ils ont apporté encore un peu plus de couleur dans nos assiettes.

img_1660

Lire la suite

Filets de saumon à l’ail nouveau

Dans les paniers de cette semaine c’est l’ail nouveau qui est pour moi à la fois la star des légumes reçus, mais aussi un ingrédient que je n’ai pas encore tellement l’habitude de préparer. J’ai longuement hésité à le rôtir en entier ou alors à le décomposer et l’utiliser dans plusieurs plats pour notamment en faire une crème à l’ail alléchante.

Mais j’ai finalement choisi d’adapter une recette de saumon à l’ail nouveau de Jamie Oliver puisque j’avais envie d’en faire un plat principal. J’ai substitué les tomates cherry que Jamie utilise par un colrave, et j’ai pris du persil au lieu de l’aneth et de la menthe. Et en plus de tout cela, j’ai réalisé qu’à la petite Migros du quartier il y avait bien de la truite saumonée vaudoise, mais pas du tout les filets de saumon que je cherchais. Oups! Mais malgré ces substitutions la recette était un bon choix, mmmh! Cependant les autres idées m’intriguent assez pour que je me dise que cette histoire d’ail nouveau n’est pas encore terminée pour moi… Heureusement qu’il me restent encore deux têtes d’ail nouveau au frigo!

Mais en attendant, suivez-moi déjà pour cette recette-ci!

IMG_0573

Lire la suite

Quiche aux poireaux et saumon fumé

Tout comme Olivianne qui a publié sa première recette il y a quelques jours, j’ai le plaisir d’intégrer l’équipe du blog de recettes du P2R. Comme vous pouvez l’imaginer j’aime bien cuisiner, tout particulièrement des plats simples, sains, bons et sans gluten. En partageant mes aventures de cuisine, j’espère contribuer à vous inspirer à faire de bons plats avec les ingrédients du panier. Ma première recette içi, c’est cette quiche que nous avons dégustée dernièrement lors d’une petite soirée chez Tiphaine pour faire connaissance et discuter du blog. 
IMG_0370[1]

Lire la suite

Okonomiyaki ou crêpes au chou japonaises

DSC_0498Je dois avouer que souvent je boude un peu les choux du panier. Mais cette semaine, j’ai eu un élan de trouver des recettes savoureuses et originales pour les manger autrement qu’en salade ou en soupe.

Lors d’un voyage au Japon, j’avais dégusté ces crêpes au chou délicieuses mais je n’avais jamais pensé à en faire ici. Dans la recette, il y a un certain nombre d’ingrédients « exotiques » dont on peut tout à fait se passer si on veut faire des crêpes au chou locales. Je les note quand même pour si vous voulez faire la totale. Moi je les achète chez uchitomi, un magasin japonais à Lausanne.

Ces crêpes au chou se déclinent aussi très bien avec d’autres goûts, comme les crêpes traditionnelles. Ajoutez-y du fromage, du jambon, des épinards, des champignons etc!

Lire la suite

Cake au potimarron, noix et lardons

IMG_3402Ah, il est enfin de retour, le potimarron! Une excellente cucurbitacée, aussi appelée « courge châtaigne », que j’ai choisi ici d’utiliser pour faire un cake salé, mais qui garde la saveur sucrée du potimarron. Une recette pas aussi efficace que le rösti de Verity, mais néanmoins très mangeable.

Apparemment, il est aussi bourré de vitamines et une conservation prolongée dans une cave sèche augmente encore sa teneur en vitamines ainsi que son taux de sucre…

Je l’ai toujours épluché mais apparemment cela n’est même pas nécessaire, à la différence du potiron qui lui a la peau dure.

Lire la suite

La salade liégeoise

20130718_200423Une façon simple d’associer deux produits qui reviennent régulièrement dans nos paniers – les haricots verts et les patates – et un petit clin d’œil à mes origines belges en passant.

Il s’agit plutôt d’un plat hivernal, mais on peut très bien la déguster tiède ou même froide par les températures actuelles.

Petit, je détestais pourtant ça…

Lire la suite

« Flammenküche » aux poireaux

PoireauxQuand j’avais 12 ans, nous sommes allés en famille en Alsace. Depuis lors, je n’ai cessé de reproduire et reproduire leurs célèbres « Flammenküchen » (« tartes flambées », en français, mais qui ne sont au final pas si flambées que ça!). D’habitude, je reste toujours très conventionnelle avec la traditionnelle fromage blanc – oignons – lardons. Mais cette semaine on innove avec les poireaux du panier! Lire la suite