« Risochou » des prairies (vaudoises)

DSC00930

Ne nous laissons pas distraire par l’hiver, et profitons de la faible variété de légumes pour essayer de nouvelles associations. Rapidement impressionnée par une trop grande prise de risque, je vous propose seulement ici de marier chou rouge et riz des prairies (avoine nue).

En ce qui concerne les proportions, tout dépend de vos intentions, et deux options s’ouvrent alors à vous: soit vous souhaitez sortir de table en étant calés, vraiment calés, auquel cas il vous faut significativement mettre à cuire plus de riz que de chou, choit vous êtes raisonnables, et vous cuisinez un peu plus de chou que de riz.

Le riz des prairie est plus tendre après cuisson s’il a trempé une douzaine d’heures, mais cela n’est pas obligatoire. J’ai aussi coupé relativement fin le chou rouge de manière à ce qu’il parfume bien le riz. En termes de consistance, je souhaitais me rapprocher d’un risotto.

Cuisson: riz trempé 12h, chou rouge émincé et petite cuillère de bouillon maison mijotent une trentaine de minutes, le tout recouvert d’eau au départ.

Bon appétit !

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s